RETOUR A DVDALLIANCE.FR

LA TETE DE MAMAN

Réalisé par Carine Tardieu
Avec Karin Viard, Chloé Coulloud, Kad Merad
Comédie Dramatique Français - 2006 - site officiel
Distributeur : UGC DISTRIBUTION
Durée: 1h35


Y’a 20 ans de ça, quelques années avant ma naissance, maman a aimé un gars. Y’a 20 ans de ça, ils ont été séparés et ce con-là, quand il est parti, il a emporté avec lui le sourire de ma mère.
Faut que je le retrouve, faut qu’il le lui r
ende. Sinon, moi, je meurs.

Avis de Wolverine :

Fort sympathique comédie qui à su faire réagir le public tout au long du film. Comme quoi, quand une personne écrit un scenario et qu'elle l'adapte apres, c'est (presque) toujours une réussite. Un très bon point pour les acteurs qui ont su s'intégrer entre ceux qui n'ont plus rien à apprendre (Kad MERAD ou Jane BIRKIN) et les jeunes qui débarquent dans le monde du cinéma (Chloé COULLOUD, Sarah COHEN-HADRIA(voir interview)). Donner le premier role à une jeune inconnue de 19 ans n'est pas toujours évident, mais la réalisatrice, Carine TARDIEU, a tout de suite été séduite par l'attitude de Chloé (voir interview) et lui a donné une chance de s'affirmer, chose qu'elle fait à la perfection dans un role d'adolescente rebelle qui n'est pas forcement évident d'interpreter.

Interview de Carine TARDIEU, réalisatrice du film « LA TETE DE MAMAN »,
présenté pendant ces 11ème rencontres du cinéma de Gérardmer.


DE QUOI PARLAIENT VOS PREMIERS COURT-METRAGES ?
Le Premier était quasiment le journal intime d’une ado, avec une voix off (Romane BORHINGER) qui parlait de sa vie au quotidien, de ses rapports avec ses parents. En fait, elle était encore beaucoup plus noire que le personnage de Lulu et finalement beaucoup plus une victime. Lulu est une battante plus proche de ce que je suis moi. Le deuxième court-métrage était un conte moderne sur l’histoire d’une femme et le problème du cancer, abordé sans trop en parler, mais avec une femme qui n’a plus de cheveux. Elle porte des perruques et à chaque fois qu’elle sort dehors, le vent fait s’envoler ses perruques, et elle se retrouve constamment comme nue dans la rue avec son crâne chauve, et en fait, ce sont ses enfants qui vont se battre pour essayer de trouver un système pour lui faire tenir sur la tête, jusqu’à ce qu’ils accepte tous le fait qu’elle soit chauve et ils se rasent tous le crâne à la fin par solidarité.

EST-CE QUE L’ON RETROUVERA CES COURTS DANS LES BONUS DU DVD,
Pour cela, il faut demander à la distribution, mais je pense qu’il y a des chances.

OU AVEZ-VOUS PUISE VOTRE IMAGINATION, EN DEHORS DE LA PART AUTOBIOGRAPHIQUE ?
Je lis pas mal, et je vais beaucoup au cinéma. C’est un mélange de tout ça, mais quand j’écris, je ne me pose pas la question, je pense que je suis riche de tout ce que je vois.

VOUS N’AVEZ PAS PEUR QUE DU FAIT QUE POUR LE PREMIER LONG-METRAGE, VOUS AVEZ UNE UNE ESPECE DE FACILITE POUR ECRIRE ET QUE CA RISQUE D’ETRE PLUS DUR POUR LE SUIVANT ?
J’espère avoir toujours une part personnelle, comme dans LA TETE DE MAMAN, même si je faisais un polar, ce qui m’étonnerait. J’espère que mon prochain film sera très proche de celui-là même s’il y a une différence entre un film personnel et un film autobiographique. Je pense que si je ne met pas beaucoup de moi-même dans un film quel qu’il soit, je me serai trompé… Ce sera peut-être moins visible car je suis scénariste à part entière, d’abord pour la télé et maintenant pour le cinéma aussi. Je viens d’ailleurs d’écrire un scénario pour un film qui ne sera pas de moi, style KUSTURISKA, et malgré tout, j’ai mis beaucoup de moi-même dans l’écriture, alors que ce n’est pas du tout mon histoire.

EST-CE QUE QUAND VOUS ETIEZ JEUNE ? ON VOUS NE VOUS TROUVAIT PAS BELLE, EGOISTE … ?
Alors, contrairement à ce que disait Jane (BIRKIN), je chante juste (rires), mais effectivement, j’étais plus ronde et je crois moins jolie. J’imaginais prendre une actrice moins belle, mais quand j’ai vu Chloé, je me suis dit qu’elle était jolie et que de toutes façons, quand on est ado, même si l’on est très beau du point de vu des autres, on peut se considérer comme atroce. Chloé a pris 6 Kg pour ce rôle et on a fait attention à ce qu’elle ait un petit air de garçon manqué pendant tout le film, sauf quand elle détache ses cheveux à la fin

COMMENT S’EST PASSE LE CASTING ?
Il y avait 150 ou 200 jeunes filles, et un jour, en passant devant la salle d’attente, j’ai croisé le regard de Chloé, assise là comme un garçon manqué justement, elle avait un sweat à capuche, les pieds rentrés, le dos voûté, je lui ai dit bonjour, et elle m’a dit « salut ». Vraiment le style ado renfermé sur soi-même. Je l’ai vu, j’ai eu un coup de cœur et je me suis dit : « c’est Lulu, elle est là ». Je ne lui ai pas parlé, je suis allé voir la directrice de casting en lui disant : « tu peux arrêter, Lulu est dans la salle d’attente ». Elle m’a dit de la laisser faire son travail et de lui faire faire des essais qui se sont révélé être très près du personnage. Elle se bat dans la vie et à un sacré caractère. Je l’ai surnommée « L’ATTACHIANTE », car elle est aussi attachante que chiante. Ce coup de cœur est une espèce d’instinct, mais j’ai compris beaucoup plus tard pourquoi j’étais allé vers elle. Il y a un mois et demi, j’ai montré le film à des gens de ma famille et des amis très proches qui m’ont connue quand j’étais plus jeune, et tout en acceptant que ce n’étais pas moi, ils m’ont dit : « c’est toi qu’on a vu pendant tout le film, c’est toi qu’on a vu parler, sourire, etc.… ». Il y a donc une sorte de mimétisme.

COMMENT JANE BIRKIN A-T-ELLE PRIS CE ROLE DE FEMME IDOLATREE ?
En fait, au début quand son agent lui a dit qu’elle allait recevoir un scénario pour interpréter son propre rôle, elle était un peu septique car elle trouverait cela un peu prétentieux. Elle avait une espèce de modestie, mais quand elle a lu le scénario, et qu’elle a vu mes courts-métrages, on s’est rencontrées et je crois qu’elle a compris que ma démarche était sincère, que ce n’était pas une démarche de marketing et on s’est très bien entendu sur le tournage. C’était vraiment étrange pour moi, car je ne suis plus fan du tout, je l’aime bien, c’est tout.

CE QUI EST ETRANGE, C’EST D’ETRE FAN DE BIRKIN À 15 ANS !
Elle en avait 40 à l’époque, donc vraiment l’age d’être ma mère et ce que j’ai compris après coup en travaillant avec elle, c’est qu’elle avait des points communs avec ma mère. C'est-à-dire que je n’étais pas fan de Jane BIRKIN pour rien. Comme Lulu, ma mère était défaillante aussi et quand j’allais voir Jane, elle ne me donnait pas moins qu’elle.

CE QUI EST MARRANT, C'EST LE ROLE DE SARAH QUI A UN COTE LOU DOILLON !
C’est un hasard, je l’ai choisi car elle était très différente de Chloé et à la fois à sa hauteur car Chloé dégage quelque chose de très fort et il ne fallait pas que le rôle de Sarah soit écrasé. Et elle a beaucoup e talent elle aussi.

AVIEZ-VOUS UNE GRAND-MERE COMME CELLE DE VOTRE FILM ?
Ma grand-mère n’était pas aussi caricaturale ni aussi violente, mais le point commun, c’est que j’avais une grand-mère que je pensais parfaite et avec laquelle j’avais un très bon rapport et je me suis rendu compte sur le tard qu’elle avait été violente avec ma mère et que je n’en avait pas eu conscience. En fait, le petit film que je me suis fait dans le film, et qui est à peine évoqué, c’est que la grand-mère était jalouse du fait que sa fille, Juliette était très proche de son père. On peut le comprendre lors de la scène du déjeuner entre les trois femmes.

VOUS AVEZ DES ENFANTS ?
Non

ET QUAND VOUS EN AUREZ VOUS VOULEZ DES FILLES ?
J’espère pas (éclats de rire). Non je plaisante, mais c’est vrai que ça a été une angoisse pour moi de me dire « j’espère que je serai une mère à la hauteur ». De toutes façons, on verra. J’espère que je serai mère un jour et comme il n’y a pas de mère parfaite, je serai complètement imparfaite.

COMBIEN DE TEMPS AVEZ-VOUS MIS POUR ECRIRE LE SCENARIO, ECRIRE LE STORYBOARD ET COMBIEN DE TEMPS DE TOURNAGE ?
Il y a eu un an, un an et demi d’écriture de scénario, ensuite, je me suis enfermée toute seule chez mois pendant trois mois pour écrire le story-board. Ensuite, deux mois et demi de préparation et autant de tournage et pour finir, six mois de post production. En fait, j’avais une idée très précise à la base et quand mon co-scénariste est venu, on a écrit la structure ensemble. Ensuite il me disait qu’il voulait écrire les dialogues de telle séquence et moi de telle autre. On écrivait donc chacun de notre coté et on se renvoyait tout par mail. L’avantage avec Michel, c’est que l’on a un univers assez proche.

QUAND ON VOUS VOIT AVEC LE PUBLIC, ON A L’IMPRESSION QUE VOUS ETES VRAIMENT TRES A L’AISE. VOUS AVEZ BEAUCOUP TOURNE ?
En fait, ça fait maintenant deux mois que l’on tourne. De plus, avant ce film, j’ai fait deux courts-métrages qui ont tournés partout dans le monde.

ET LA OU LE FILM A ETE PRESENTE, L’ACCUEIL FUT LE MEME PARTOUT ?
Ca dépend des salles, mais grosso modo, je dirais qu’il y a un très bon accueil, mais c’est toujours pareil, les gens qui aiment le film vous le disent et ceux qui n’aiment pas s’en vont. Mais ce que je peux vous dire, c’est qu’il y a très peu de gens qui s’en vont, mais je suis quand même la moins bien placée pour vous répondre, il faut demander au public…

C’EST DONC L’INVERSE D’INTERNET OU LES GENS S’EXPRIMENT QUAND ILS NE SONT PAS D’ACCORD !
Mais justement sur Internet, j’ai vu sur des blogs des réactions de gens qui ont aimé le film, mais c’est vrai que les réactions différent. Ce matin, on faisait une projection dans une salle avec 400 collégiens qui ont posés un milliard de questions et visiblement, ils ont adoré le film et pour nous c’est important que les ados aiment le film.

LE FILM EST VRAIMENT TOUT PUBLIC !
Oui, les personnes âgées aiment aussi, comme les plus jeunes. En fait, j’ai fait un film qui pourrait se passer n’importe où en France et n’importe où dans le temps, je ne voulais pas qu’il soit daté.

PEUT-ON EN CONCLURE QUE CETTE FEMME A ETE DEPRESSIVE SUITE A LA PERTE DE SON PREMIER AMOUR, OU A-T-ELLE ETE HEUREUSE AVEC SON MARI ET LULU ?
Pour moi, quand elle s’est mariée, Juliette était encore heureuse, mais elle s’est enfoncée petit à petit. Pour moi, elle aime son mari, il y a une sorte de tendresse entre eux, mais on ne peut effectivement pas dire que ce soit un amour passionnel.

COMMENT S’EST PASSE LE TOURNAGE POUR LE COMEDIEN QUI INTERPRETE LE PERE DE CHLOE ?
En fait, son rôle est assez court. Il ne venait qu’épisodiquement sur le plateau et à chaque fois, c’était pour tourner une scène où il se faisait jeter dehors par Chloé, donc un rôle assez violent pour lui comme comédien et il se sentait parfois un peu exclu du tournage. Mais je pense que ça a servi son rôle car il se sentait comme son personnage

QUEL EST LE SCENARIO QUI VOUS A LE PLUS TOUCHEE ? TOUS FILMS CONFONDU ?
J’ai du mal à dissocier le film du scénario, mais je peux dire qu’il y en a plusieurs, notamment « LA VIE DES AUTRES » qui est absolument formidable, c’est un film extraordinaire. Et il y en a un autre que j’ai beaucoup aimé mais qui est passé plus inaperçu, c’est « LITTLE CHILDREN ». Apres, si je remonte plus loin, c’est « E.T. » de SPIELBERG, c’est mon film culte, parce que je l’ai vu quand j’avais huit ou neuf ans et c’est le film qui m’a donné envie de faire du cinéma.

QU’EST-CE QUI EST LE PLUS DIFFICILE : ECRIRE UN SCENARIO OU ADAPTER CE SCENARIO ?
Ce n’est pas le même travail. J’ai l’impression que l’écriture scénaristique est difficile dans la première partie car il faut trouver l’histoire et ce que l’on a envie de raconter, mais j’y prends beaucoup de plaisir. La préparation du tournage est forcement plus tendu, ça demande une énergie plus grande.

ET QUAND VOUS ECRIVEZ, VOUS VISUALISEZ DEJA LE RESULTAT A L’ECRAN ?
Justement, j’espère que je ne vais pas trop penser à la mise en scène quand j’écrirai mes scénarios, car si l’on pense comme ça, on se brime, on se censure. C'est-à-dire que si j’écris un scénario : « pierrot est assis sur la lune » et que je me dis, holala, ça va pas être facile de réaliser Pierrot sur la lune, je vais essayer de mettre de coté toutes les complications de tournage. J’ai envie de me sentir libre, et si j’ai envie d’écrire un péplum, j’écrirai un péplum.

ET VOS PROJETS ? UN PEPLUM ?
(Rires) Un péplum (rires)

Propos recueillis lors d’un dîner-interviews dans le cadre des rencontres du cinéma de Gérardmer, le mercredi 21 mars 2007. Un grand merci aux organisateurs de cette soirée qui nous a permis d’en savoir un peu plus sur ce merveilleux film qu’est LA TETE DE MAMAN.